galeries331008.gif
Grand Muveran (3051 m)
Retour aux affaires alpines, après une (trop) longue période de disette. La faute à un éloignement géographique et à pas mal de chamboulements d'ordre personnel... Je vis désormais bien loin des Alpes, et par conséquent les occasions de s'y rendre se feront plus rares... Pour cette virée estivale j'ai choisi de faire équipe avec Hugo, jeune alpiniste passionné tout comme moi, qui lui a la chance de vivre au pied des cimes. Nous nous sommes donnés dix jours pour gravir de beaux sommets et surtout prendre du bon temps en montagne. Pas mal de "4000" valaisans sont au programme, dans le massif du Mont Rose notamment. Mais tout d'abord, en guise d'échauffement, allons nous frotter au Grand Muveran !

C'est à la frontière entre le canton de Vaud et celui du Valais que surgit cette belle montagne escarpée. Depuis le nord le Grand Muveran est facilement reconnaissable : il forme une paroi massive qui contraste avec son petit frère, plus acéré. Mais c'est depuis Ovronnaz, côté sud, que nous l'abordons. Quelques emplettes au village, puis nous attaquons l'ascension. Et dès les premiers pas je le sens : les années ont passé, mais le plaisir d'être en montagne est resté intact !
Accueil
Copyright © Lumières de Cimes - Tous droits réservés
galeries331007.jpg
Contact
galeries331006.jpg
galeries331005.gif
Massif :
Date :
Départ :
Dénivelé :
Conditions :
Cotation :
Ovronnaz (1330 m)
Horaire :
1750 m
7h00
Bonnes
PD-
Versant sud
galeries331004.gif
=> Retour à l'accueil
galeries331003.gif
galeries331002.gif
banniere_lumieres_de_cimes.gif
Oberland (Alpes)
24 Juillet 2015
=> Retour à la liste "Oberland"
galeries331001.jpg
Nous nous élevons en forêt, puis dans de paisibles pâturages. Plus haut c'est l'entrée dans un autre univers : plus minéral, plus austère, lunaire pourrait-on dire. Un excellent sentier balisé mène à la cabane Rambert, en travaux actuellement. Le sommet nous surplombe, et l'itinéraire pour y parvenir n'est pas évident au premier coup d'œil. Il faut s'approcher au plus près de la face pour y déceler les points faibles : une cheminée, quelques dalles et bancs rocheux, et nous voilà au départ de la grande vire qui traverse en diagonale ascendante toute la face sud de la montagne. Le chemin n'est jamais difficile mais parfois vertigineux. Mieux vaut avoir le pied alpin car une chute pourrait être fatale. Prudemment nous parvenons ainsi aux abords de la cime, et nous rejoignons cette dernière sans problème.

La croix sommitale touchée nous nous délectons longuement du panorama, même si aujourd'hui l'horizon est un peu trouble. Les nuages se jouent des hauts sommets valaisans, des Combins notamment. Nous mangeons un morceau et faisons quelques clichés en souvenir de cette belle ascension, avant de descendre au pas de course, car nous avons déjà la tête aux autres aventures qui nous attendent.